interventions 6/7j de 8h à 20h, téléphone : 04 86 77 89 24
Logo OK Service
icone compte

Accueil > Blog > Informatique et domotique > Nos appareils sont-ils programmés pour tomber en panne ?

Nos appareils sont-ils programmés pour tomber en panne ?

Nos appareils sont-ils programmés pour tomber en panne ?

22 Aou. 2018
Nos appareils sont-ils programmés pour tomber en panne ?

Nos appareils sont-ils programmés pour tomber en panne ?

22 Aou. 2018

Un appareil en panne quelques jours après la fin de la garantie, un lave linge qui cesse de fonctionner au bout de cinq années ... La durée de vie limitée des appareils est la conséquence de la stratégie d´obsolescence programmée élaborée par les industriels. OK Service fait le point sur ce sujet et sur la tendance actuelle qui consiste - au contraire - à prolonger la vie des équipements.

Qu'est-ce que l'obsolescence programmée ?



Dès les années 20, un groupe de fabricants a formalisé un accord pour limiter la durée de vie des ampoules à incandescence à 1000 heures, s'assurant ainsi une vente régulière et renouvelée de ses produits. C'est un des premiers exemples d'obsolescence programmée : cette stratégie vise à réduire la durée de vie ou d'utilisation d'un appareil, afin d'en augmenter le rythme de remplacement. Dans les années 30, cette notion apparaît comme une solution pour relancer la croissance et soutenir l'industrie. Une fois la plupart des foyers équipés, il faut bien que les appareils soient renouveler si l'on veut que les fabricants continuent à vendre

Quelles sont les formes d'obsolescence programmée ?

Il existe plusieurs formes d'obsolescence programmée.

L'obsolescence par défauts fonctionnels : Cette forme d'obsolescence apparait lorsqu'une pièce est défectueuse et que tout le produit devient inutilisable. Le coût de la réparation est plus élevé que la valeur du produit neuf (ancienneté ouimpossibilité de démonter le produit et de changer la pièce). On peut citer l'exemple d'un circuit imprimé sur un téléviseur ou un tambour serti dans une machine à laver.

Une péremption planifiée : Très répandue en informatique, on parle de péremption planifiée lorsqu'un éditeur annonce la fin du support de l'un de ses logiciels. C'est le cas, par exemple, de Microsoft qui a annoncé en avril 2014 l'arrêt du support pour Windows XP et la fin des mises à jour. A partir de cette date, si des failles de sécurité sont découvertes sur Windows XP, elles ne sont plus corrigées et peuvent être exploitées par des pirates. Microsoft contraint ainsi les utilisateurs soit à installer une nouvelle version de Windows (qui ne sera peut-être compatible avec le matériel qu'ils possèdent), soit à acquérir un nouvel ordinateur équipé d'une version Windows plus récente.

L'obsolescence programmée indirecte : Un produit devient obsolète uniquement parce que les produits consommables associés ne sont plus disponibles. Par exemple, la difficulté voire l'impossibilité de trouver des batteries neuves pour des téléphones mobiles de plus de 4 ans.


L'obsolescence par notification : Cette forme d'obsolescence consiste à concevoir un produit qui signale au consommateur qu'il faut le remplacer ou le réparer alors qu'il peut encore fonctionner. L'exemple le plus courant est l'imprimante qui avertit l'utilisateur que ses cartouches sont bientôt vides. Le consommateur est alors incité à acheter les cartouches et à les changer immédiatement. 

L'obsolescence programmée : un problème environnemental et économique

L'obsolescence programmée a des conséquences directes sur les ressources naturelles : surconsommation de matières premières et des ressources énergétiques. A l'autre bout du cycle de vie du produit, le traitement des déchets et le recyclage des produits manufacturés constitue également un coût financier important.

Il y aussi des conséquences économiques et sociales avec un impact direct sur le pouvoir d'achat des ménages, contraints de renouveler les biens d'équipement régulièrement.

Pour les industriels, pourtant à l'origine de cette pratique, les conséquences peuvent être lourdes à l'heure où les consommateurs choisissent de plus en plus de produits « durables ». Certaines entreprises ont pris une longueur d'avance en la matière en communiquant largement sur leur souhait de développer des produits en adéquation avec ces nouvelles attentes du consommateur. C'est le cas, par exemple, de Google qui envisage de commercialiser le téléphone ARA, dont les composants seraient échangeables et améliorables à l'infini. Cela évitera de changer entièrement le téléphone si le consommateur souhaite simplement plus de mémoire ou un meilleur processeur.


Comment lutter contre l'obsolescence programmée ?

Les évolutions législatives pour limiter l'obsolescence programmée

Au niveau européen, la législation s'est étoffée pour limiter l'obsolescence programmée. En 2002, la Communauté Européenne s'est prononcée pour l'interdiction des cartouches pour imprimante à puce qui limitaient volontairement le nombre d'impressions, soulignant un risque pour l'environnement. Le 17 octobre 2013, le Comité Economique et Social Européen a voté un texte condamnant les pratiques d'obsolescence programmée ouvrant ainsi la voie à une régulation européenne. En France, la loi n° 2014-344 du 17 mars 2014 relative à la consommation, dite « loi Hamon », renforce les droits du consommateur contre l'obsolescence programmée des produits. Elle instaure des règles concernant l'information du consommateur et la mise à disposition de pièces détachées. Cette même loi vient également modifier le code de la consommation en allongeant - à compter de mars 2016 - le délai de présomption d'existence du défaut de conformité qui passe de 6 à 24 mois. Le consommateur disposera alors d'un délai supplémentaire pour réagir en cas de dysfonctionnement.

Le rôle du consommateur


Depuis quelques années, sous l'effet de la crise, des mouvements associatifs encouragent le recyclage et/ou la réparation des objets. Plus généralement, chaque consommateur peut décider à son propre niveau du type de produit qu'il achète et de porter son choix sur des appareils durables. C'est l'adaptation de notre comportement de consommateur qui permettra de prolonger la durée de vie de nos produits.

N'oubliez pas qu'il est possible de les réparer ou le cas échéant de participer à leurs remplacements et à leurs recyclages.

Vous souhaitez faire réparer votre appareil ou le remplacer ? Vous rencontrez des difficultés sur l'un de vos appareils ? N'hésitez pas à faire appel à votre technicien professionnel OK Service. Il trouvera la solution à votre poblème et répondra à toutes vos questions. Pour prendre rendez-vous, consultez le site OK Service ou appeler le 04 86 77 89 24.

 

Toujours plus d'infos ?

Rejoignez-nous sur Facebook

Une question ?

Nous sommes à votre écoute !

Numéro Okservice

04 86 77 89 24

© 2018 OK SERVICE | Tous droits réservés | Mentions légales